Accueil  | Découvrir Toulenne |  Vos élus, votre mairie |  Au quotidien  |   Démarche Agenda 21   |  Informations   |  Contact

Accueil > Découvrir Toulenne > Histoire et patrimoine > L’église

L’église

samedi 9 octobre 2010, par Dominique

L'église initiale
L’église primitive, implantée au dessus du port, date de
l’époque romane (XIe s). elle relevait du chapitre de
Cadillac.
Au Moyen Age, Toulenne et Fargues ne formaient qu’une seule paroisse.
De la première église romane à nef unique, seule l’abside voûtée en cul de four demeure.
Exception faite de la sacristie actuelle qui date du 18e s, tous les agrandissements, aménagements et décors intérieurs de Saint-Saturnin datent du 19e s. L’église jugée trop petite pour l’accueil des fidèles est alors pourvue de deux bas
côtés aux plafonds lambrissés et peints (1838 ) ;
le voûtement de la nef est réalisé ainsi que le percement d’une entrée dans l’axe de la nef.
Enfin, construction en 1851/1852 du clocher ( architecte
Coullaud ) dans le pur style néo-gothique qui vient de
connaître une remarquable restauration (2010), à l’initiative
de la municipalité, sous la direction de Mr Mogendorf,
architecte du patrimoine.
Tout récemment rénové, le clocher de l’église se découpe sur la Garonne et le vignoble de Sainte-Croix du Mont.

La Sacristie


La grande qualité d’aménagement de la sacristie et son décor méritent attention.
Les placards et l’habillage en lambris sont d’une haute qualité artisanale et esthétique.
La sacristie abrite des objets liturgiques et des vêtements sacerdotaux intéressants.

La chaire à prêcher

Il s’agit de l’élément mobilier le plus ancien et le plus remarquable de l’édifice.
En bois de chêne sombre, elle date du 17ème siècle et provient du couvent des Ursulines de Langon où elle avait été offerte par la duchesse de Noailles

Achetée en 1868 par la fabrique de Toulenne pour 500 francs, cette pièce est en voie de classement.
Description : Quatre panneaux en bas relief ornent la cuve de cette chaire. Trois d’entre eux représentent les pères de l’église : St Jérôme, St Augustin, St Ambroise et le quatrième Jésus devant les Docteurs de la Loi.

Le panneau qui orne l’abat-son surmonté d’un pot à feu représente un moine agenouillé en prière au pied d’un crucifix.
Il s’agit de Charles BORROMEE (Arona, Italie 1538 – Milan 1584), cardinal auprès du Saint-Siège, canonisé en 1610 par Paul V.

Les plafonds des bas côtés

Détail du plafond bas côté nord 1838 Détail du plafond bas côté nord 1838
Le décor des plafonds lambrissés qui coiffent les bas côtés est surprenant.
Il s’agit d’une peinture sur bois de très haute qualité, composée de motifs de décor architectural traités en trompe l’oeil au centre desquels figurent des médaillons ornés de symboles religieux.

Les vitraux contemporains

Ils sont l’oeuvre du maître verrier bordelais Christian GUIBERT et illustrent le renouveau de l’art religieux s’ouvrant sur l’art moderne au lendemain de la seconde guerre mondiale. L’artiste s’émancipe des iconographies conventionnelles et propose des représentations abstraites dans une débauche de coloris chatoyants du plus bel effet.


Les blasons du cardinal Richaud, Archevêque de Bordeaux (1950-1968) et de la famille Testard bienfaitrice, décorent deux de ces vitraux.

Visites

L’Association Eglise Saint-Saturnin vous remercie de l’intérêt que vous portez au patrimoine de Toulenne et vous informe que l’église est ouverte tous les jours de l’année :

  • Hiver : de 12 à 16h
  • Eté : de 10 à 17h
  • Visites commentées le 1er samedi du mois, de mai à septembre.